jeudi 2 février 2017

A ma place.




Quand j’étais petite ma mère m’a dit un jour, que chaque personne a un rôle à jouer dans la vie, petit ou grand chacun à sa place et la mérite.
Je n’ai pas compris tout de suite ce qu’elle voulait dire, je me suis alors révée exceptionnelle, persuadée que je changerai la face du monde. Et puis l’adolescence m’a rattrapé, et m’a fait tomber de mon pied d’estale.
La chute a été un peu raide mais je me suis fait une raison, j’ai ouvert les yeux et j’ai rebondi. Ça s’appelle la résilience.


Et puis nous avons décidé d’avoir un enfant et c’est à l’instant où Nina a poussé son premier cri que j’ai compris ce que voulais dire ma mère. J’avais un rôle à jouer dans la vie de ce petit être qui était né de notre amour.
Mon rôle, celui de mère, de confidente et de complice.
Je savais que quoi qu’il arrive rien, ni personne ne me ferait douter. 
Jamais.

J’avais trouvé ma place, ma raison d’être. J’étais à ma place. Je suis à ma place.
Ce n’est peut-être pas bien formulé et un peu trop dégoulinant de sentiments mais c’est exactement ce que j’ai ressenti à chacune des naissances de nos trois enfants.
Je suis tellement reconnaissante de tout ce bonheur.
C’est tellement extraordinaire de les voir grandir et s’épanouir.
Alors, c’est certain que ce n’est pas facile tous les jours, que je suis souvent fatiguée et que je râle beaucoup mais ils me rendent vivante et pour ça je ne les remercierai jamais assez.

A toutes les mamans fatiguées, épuisées, excédées, déprimées, oui ce n’est pas toujours facile mais c’est souvent magique.
Profitons de chaque instant. Et n’oublions pas de leur transmettre de belles valeurs.


Bonne journée.
A trés vite.

Aucun commentaire: